Lyon : Marc Riboud, premiers déclics

À 91 ans, Marc Riboud reste l'un des derniers monstres sacrés de la photographie. Qui ne connaît pas la jeune femme à la fleur face aux baïonnettes de soldats à Washington en 1967 ? Elle symbolise à elle seule le changement d'opinion, la révolte des jeunes Américains face à la guerre du Vietnam. Encore aujourd'hui, il reste l'un des clichés les plus célèbres au monde. Lyon, sa ville natale lui rend actuellement hommage avec l'exposition Premiers déclics au Plateau, l'espace d'exposition du Conseil régional, jusqu'au 21 février 2015.

Le parcours revient sur les premières années de la carrière du photographe et apporte un éclairage tendre sur ses débuts. L'histoire de Marc Riboud avec la photographie commence lorsque son père lui offre un appareil photo pour l'aider à sortir de sa solitude: un vieux Vest Pocket Kodak. Il a alors une dizaine d'années. Cinquième d'une fratrie de 7 enfants, il est très timide, presque muet.

L'intuition du père sera la bonne.

L'appareil photo devient une extension de lui-même. Dès ses premiers clichés, Marc Riboud compose méticuleusement ses images, avec un goût prononcé pour la géométrie, qui sera sa “marque”. Mais c'est sa rencontre avec Henri Cartier-Bresson, un ami ...

> Lire la suite et voir le portofolio sur "L'œil de la photographie"

 

 



 

Please reload

Featured Posts
Recent Posts

Des nouvelles de la fillette à la cigarette photographiée par Mary Ellen Mark

04/03/2016

1/9
Please reload

Recent Posts
Follow Us
Please reload

  • LinkedIn Black Round
  • Twitter Black Round
  • Facebook Black Round
  • Pinterest Black Round
  • Flickr Black Round